fbpx
comment-manger-moins-sucre

đŸ€Ż Comment manger moins de SUCRE ??

.

“✖10”. Ne trouvez-vous pas cela alarmant ?! đŸ˜±

En 100 ans la consommation de sucre en France a Ă©tĂ© multipliĂ©e par 10 pour passer d’environ 3 kg par an et par personne, Ă  presque 35 kg par an et par personne.

Ce ne serait pas si effrayant si les problĂšmes de santĂ© liĂ©es au sucre n’Ă©taient pas si catastrophiques.

.

Aujourd’hui, partout autour de moi, j’entends ou je lis :

“AurĂ©lie, je suis une accro au sucre”,

“je n’imagine pas m’en passer”,

“je n’arrive Ă  tenir aucun rĂ©gime, je craque toujours”,

etc etc etc.

.

Se débarrasser de cette dépendance au sucre est vrai challenge quelle que soit la démarche entreprise :

👉 mieux manger,

👉 faire attention à sa ligne 

👉 Ă©viter la fatigue chronique

👉 mieux performer au niveau sportif 

👉 Ă©loigner le risque de diabĂšte ou de maladie neuro-dĂ©gĂ©nĂ©rative

👉 ĂȘtre en bonne santĂ© tout simplement

.

Peu de temps pour lire ? Et si vous m’Ă©coutiez en podcast ?!

.

Dans cet article je vous rĂ©vĂšle mes 10 conseils personnels qui m’ont permise de me dĂ©barrasser de mes mauvaises habitudes.

Mais avant cela, faisons un petit tour d’horizon sur les diffĂ©rentes questions qui entourent la problĂ©matique du sucre.

.

✅ Finalement, quel est le vrai problùme avec le sucre ?

✅ Est-ce que rĂ©ellement on en mange trop ?

✅ Et si on veut se dĂ©faire de ses habitudes sucrĂ©es, par quoi commencer ?

✅ Est-ce que tout est question de volontĂ© ?

.

Avant de commencer votre lecture, nous vous invitons Ă  tester vos connaissances en nutrition via notre petit quizz qui vous permettra de dĂ©terminer votre “Fit-meal SCORE” :

▶ Je challenge mes connaissances et dĂ©couvre mes rĂ©sultats !

.

.

Le, ou plutĂŽt “les” problĂšmes avec le sucre

.

Encrage psychologique

.

Tout au long de la seconde partie du siĂšcle dernier, l’attention de nos sociĂ©tĂ©s occidentales a Ă©tĂ© attirĂ©e par les soi-disant mĂ©faits des matiĂšres grasses et toute l’industrie s’est concentrĂ©e sur la production et la commercialisation de produits moins gras avec des versions allĂ©gĂ©es pour chaque produit.

Ainsi le sucre a continuĂ© sa marche silencieuse et s’est installĂ© de façon durable et consĂ©quente dans nos placards et nos frigos.

On sait aujourd’hui que ce mouvement “anti-gras” a causĂ© plus de problĂšmes que de bienfaits : les matiĂšres grasses sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme.

Certes toutes les matiĂšres grasses ne prĂ©sentent pas les mĂȘmes propriĂ©tĂ©s : bien les choisir ainsi que le le mode de cuisson et de conservation est essentiel Ă  leur bonne assimilation.

Mais je vous assure qu’il est plus intĂ©ressant d’apprendre ces quelques principes de base plutĂŽt que de se priver de graisses !

.

D’autant qu’en parallĂšle, je vous le donne en mille, qu’est-ce qui a remplacĂ© les lipides dans les produits allĂ©gĂ©s ? Le sucre bien sĂ»r.

.

Les rĂ©sultats d’Ă©tudes s’accordent aujourd’hui pour dire que nos sociĂ©tĂ©s industrielles se sont trompĂ©es de cible pendant 50 ans. Les lipides Ă©taient fustigĂ©s tandis que les consĂ©quences nĂ©gatives du sucre sur l’organisme ont Ă©tĂ© largement passĂ©es sous silence.

Le sucre a mĂȘme Ă©tĂ© mis en valeur : “il apporte de l’Ă©nergie”, “il est idĂ©al avant le sport”, “il est important pour les enfants” etc.

Au final beaucoup de confusion, et au moins 2 gĂ©nĂ©rations Ă©levĂ©es au sucre (dont je fais partie) et qui rencontrent aujourd’hui des problĂšmes de santĂ© ainsi qu’une dĂ©pendance au sucre qui s’apparente Ă  certaines addictions toxicologiques (telles que la cocaĂŻne).

💡 Je vous revoie sur l’article suivant si vous souhaitez en savoir plus sur cette Ă©tude : DĂ©couvrir l’article !

.

Modification du sucre et alimentation ultra transformée

.

Avant d’aller plus loin et pour que les choses soient claires dĂ©s le dĂ©but, faisons un petit rappel : il y a plusieurs notions cachĂ©es derriĂšre le terme “sucre”.

Souvent le mot sucre est confondu avec la notion de “glucides“.

.

Pour aller plus loin : Glucides autour de l’effort : bien les connaĂźtre pour bien les choisir

.

Le terme glucides est une famille générique englobant plusieurs types de sucres : les sucres complexes, les sucres simples naturels, les sucres simples raffinés et les fibres.

🔾 Les sucres complexes sont aussi appelĂ©s “sucres lents” (de part leur action progressive sur notre glycĂ©mie) et correspondent Ă  l’amidon prĂ©sent dans les cĂ©rĂ©ales, les lĂ©gumineuses, les tubercules…

🔾 Les sucres simples naturels (ou “rapides”, toujours en rĂ©fĂ©rence Ă  leur action sur notre glycĂ©mie) sont prĂ©sents dans les fruits ou dans le miel par exemple.

🔾 Les sucres simples industriels sont le fruit du raffinage de la canne Ă  sucre ou de la betterave, ou de l’hydrolyse d’amidon : ils sont produits par l’industrie agro-alimentaire.

.

Les fibres sont des glucides à part, pour les découvrir cliquez ici : Fibres alimentaires, quels rÎles ?

Ou bien ici pour le podcast !

.

Les glucides font partie des macronutriments essentiels Ă  notre corps et s’en priver en permanence, surtout lorsqu’on pratique une activitĂ© physique, n’est pas souhaitable.

Mais tous les sucres n’ont pas le mĂȘme impact sur notre organisme et ne se valent pas.

De plus, en avoir besoin ne signifie devoir en manger 10 fois plus que nécessaire.

C’est lĂ  oĂč rĂ©side le problĂšme : quel sucre et en quelle quantitĂ©.

.

La consommation de sucre qui a explosĂ© depuis un siĂšcle et qui pose problĂšme aujourd’hui sont les sucres rapides industriels. Leur impact sur la glycĂ©mie est catastrophique. De plus ils sont partout, mĂȘme lĂ  oĂč on ne les imagine pas.

Il y a quelques dizaines d’annĂ©e on trouvait du sucre dans les bonbons et les gĂąteaux principalement.

Puis, avec l’apparition des plats prĂ©parĂ©s, des sodas et des aliments ultra-transformĂ©s, le sucre est omniprĂ©sent : de votre burger Ă  votre plat en sauce en passant par les salades de carottes prĂ©parĂ©es, les sushis, les pains au lait, les yaourts ou encore les cĂ©rĂ©ales du petit dĂ©jeuner, on retrouve du sucre partout. (vĂ©rifiez par vous-mĂȘme, lisez l’Ă©tiquette nutritionnelle de n’importe quel produit, chez vous, et vous trouverez, dans 90% des cas, l’un des Ă©lĂ©ments suivants : sucre, sirop de glucose, maltodextrine, dextrose, amidon, sirop de fructose, galactose, saccharose…)

.

▶ RĂ©sultat : aujourd’hui notre consommation est en moyenne de 100 g par personne et par jour alors que l’OMS tire la sonnette d’alarme et recommande un maximum de 50 g par personne par jour.

Alors vous allez me dire : d’accord, trĂšs bien, il n’y a qu’Ă  rĂ©duire par deux sa consommation et c’est bon le tour est jouĂ©.

Oui, l’idĂ©e est lĂ  mais ce n’est pas si simple que ça n’y paraĂźt…

.

La dépendance au sucre

.

Sommes-nous accros au sucre ?

Consommer moins de sucre raffiné serait beaucoup plus simple si la dépendance psychologique ne rentrait pas en compte.

En effet, le sucre intervient chimiquement dans un processus de récompense au niveau du cerveau. Il libÚre les hormones du plaisir, les endorphines. Plus on a et plus on en veut !

Un cercle vicieux se met en place : Ă  chaque fois que vous consommez du sucre vous libĂ©rez des endorphines et vous vous retrouvez dans un Ă©tat euphorique. Malheureusement cet Ă©tat ne dure pas, et c’est ainsi que votre cerveau vous rĂ©clame Ă  nouveau du sucrĂ©, pour retrouver cet Ă©tat. Cependant petit Ă  petit il vous faut plus de quantitĂ© de sucre pour atteindre le mĂȘme Ă©tat qu’au dĂ©but.

C’est pour cette raison qu’on dit que le sucre agit comme une drogue. ConsommĂ© sans discernement et en quantitĂ© trop importante il devient un poison pour votre organisme. 

.

Un autre phĂ©nomĂšne est Ă©galement Ă  l’oeuvre dans la notion de dĂ©pendance au sucre. Et ici je vous parle d’hormones, et plus prĂ©cisĂ©ment de l’insuline.

Consommer un produit riche en sucre raffinĂ© fait grimper votre glycĂ©mie (taux de sucre sanguin), ce qui a pour consĂ©quence la production massive et immĂ©diate d’insuline afin de rĂ©guler ce dĂ©sĂ©quilibre.

.

Action insuline sucre simple [Fit-meal.fr]

.Action insuline sucre complexe [Fit-meal.fr]..

Vous aimez le cÎté visuel et synthétique des infographies ? Alors cliquez ici pour en découvrir de nombreuses autres :

Je découvre et télécharge gratuitement mes infographies !

.

AprĂšs l’intervention de l’insuline (qui je le rappelle empĂȘche le destockage des graisses), la quantitĂ© de sucre sanguin est infĂ©rieure Ă  la situation initiale. Votre corps, et votre cerveau en prioritĂ©, est en hypoglycĂ©mie et demande en urgence de ramener du carburant, et pas n’importe lequel : du sucre !

.

Il semblerait que l’Homme ait une appĂ©tence naturelle pour le sucrĂ©.

Cette attirance pour le sucre se constate chez les nouveau-nés (je vous parle des tétées et de la composition du lait dans le podcast).
Visiblement ce dĂ©sir de sucre existe depuis la nuit des temps et on pourrait se demander pourquoi manger du sucre est alors montrĂ© du doigt aujourd’hui ? Puisque c’est naturel, ça ne peut pas ĂȘtre “mal” ?!

Il faut considérer 3 éléments pour répondre à cette question :

1ïžâƒŁ Au temps de l’homme des cavernes les aliments sucrĂ©s Ă©taient par exemple les baies sauvages, les pommes, les bananes ou encore les patates douces. Bref, vous m’avez comprise il s’agissait de fruits et lĂ©gumes, d’aliments naturels trĂšs riches en micronutriments et pas de cookies ou de beignets au sucre ultra raffinĂ© et complĂštement dĂ©pourvus de vitamines et minĂ©raux ! 

2ïžâƒŁ Ensuite, n’oublions pas que nos ancĂȘtres n’avaient pas un accĂšs limitĂ© Ă  la nourriture et c’Ă©tait donc trĂšs intĂ©ressant d’avoir envie de manger en grande quantitĂ© et que le corps puisse stocker des calories (je vous renvoie Ă  cet article pour aller plus loin) car personne ne savait quand aurait lieu le repas suivant. Ce n’est bien sĂ»r plus le cas aujourd’hui, en tout cas dans nos sociĂ©tĂ©s industrielles oĂč l’accent est mis sur la surproduction, l’abondance et donc la surconsommation. 

3ïžâƒŁ Et enfin, dernier point, sauf erreur de ma part vous n’ĂȘtes pas debout au lever du soleil, Ă  marcher toute la journĂ©e, Ă  fuir pour sauver votre peau, Ă  grimper aux arbres ou creuser le sol pour obtenir votre nourriture : nous avons un mode de vie trĂšs sĂ©dentaire et nous dĂ©pensons bien moins d’Ă©nergie que nos ancĂȘtres. Le sucre Ă©tant le carburant des muscles et du cerveau, nous avons donc besoin de moins de calories pour “fonctionner”. Si Ă  l’Ă©poque la quantitĂ© de sucres assimilĂ©s Ă©taient plus importante qu’aujourd’hui (simple hypothĂšse, impossible Ă  prouver), ils Ă©taient probablement transformĂ©s trĂšs rapidement au niveau des muscles, ce qui n’est pas vrai aujourd’hui.

.

La dĂ©pendance est un Ă©tat qu’il faut fuir car il ruine notre capacitĂ© Ă  nous aimer. C’est une question d’amour de soi et de fiertĂ©.

Elle nous enlùve le contrîle sur nos choix et sur l’image de soi qu’on souhaite renvoyer aux autres.

Quand on a compris cela on est prĂȘt Ă  changer son Ă©tat d’esprit. 

Je dirais mĂȘme que c’est la premiĂšre Ă©tape avant de vouloir changer quoique soit dans son mode de vie.

Changer son mindset permet de s’ouvrir Ă  d’autres habitudes et de les ancrer sur le long terme.

Et je le dis sans jugement et avec beaucoup de bienveillance car c’est exactement ce qui m’a permis d’avancer en nutrition et de me sortir de mon addiction au sucre mais aussi Ă  la nourriture en gĂ©nĂ©ral. Je ne supportais plus cette frĂ©nĂ©sie incontrĂŽlable vis-Ă -vis de la nourriture. Cela ne pouvait plus durer et je voulais changer en profondeur.

.

Changer son mindset pour changer ses habitudes

.

La dĂ©pendance au sucre, comme toutes les dĂ©pendances, vous prive de libertĂ©. On ne se rend pas forcĂ©ment compte qu’on est prisonnier de nos habitudes de consommation mais… rĂ©flĂ©chissez, est-ce que cela ne vous est jamais arrivĂ© de tourner en rond comme un lion en cage parce que vous Ă©tiez Ă  court de biscuits ? De ne pas rĂ©ussir Ă  aller vous coucher sans votre carreau de chocolat ? De ne pas imaginer juste une seconde boire votre cafĂ© sans sucre ?

Quand on devient obsĂ©dĂ© par le fait de ne pas pouvoir manger du sucre Ă  un moment donnĂ©, il faut se l’avouer : on est dĂ©pendant. Si vous savez que vous ne pourriez pas vivre une semaine complĂšte sans ajouter du sucre Ă  votre alimentation c’est que vous ĂȘtes dĂ©pendant.

Pour se libĂ©rer de cette dĂ©pendance il faut changer son mindset c’est LA clĂ© du succĂšs.

Le mindset est le terme anglais qui est trĂšs repris en ce moment et qui signifie : Ă©tat d’esprit.

Et ce n’est pas facile. 

L’ĂȘtre humain a tendance Ă  prĂ©fĂ©rer les plaisirs immĂ©diats, Ă  court termes, plutĂŽt que de capitaliser sur l’avenir. Sauf que cela induit un schĂ©ma de culpabilitĂ© et de frustration permanente. On a l’impression de ne pas pouvoir s’en empĂȘcher sur le moment et puis quand on a mangĂ© le gĂąteau, la glace, les bonbons Ă  outrance, on se sent terriblement mal et on s’en veut. Ceci est un biais humain qu’il faut rĂ©ussir Ă  contourner pour retrouver sa libertĂ© alimentaire.

Donc oui ce n’est pas facile mais oui c’est possible ! En lisant les 10 conseils qui vont suivre vous allez dĂ©jĂ  faire un pas de gĂ©ant. Et en les intĂ©grant pour vous, en intellectualisant ces conseils, vous pourrez saisir leur portĂ©e et en tirer des bĂ©nĂ©fices concrets.

.

.

Mes 10 conseils pratiques pour vous libérer de votre dépense au sucre

.

Conseil n°1

.

Pour cela vous allez devoir activer votre capacité de projection.

Qu’est-ce que j’entends par là ? C’est tout simple.

Au moment oĂč vous sentez ce rush en vous qui vous fait dĂ©sirer tel ou tel aliment de façon irrationnel, vous allez faire l’effort intellectuel de vous projeter aprĂšs l’avoir mangĂ©.

Vous imaginez le futur : vous craquez, vous mangez la tablette de chocolat qui vous fait tant envie.

Que ressentez-vous alors ? Comment vous sentez-vous ? Mal, frustrĂ©, dĂ©goutĂ©, déçu, faible
?

Revenez maintenant dans le prĂ©sent : alors est-ce que l’assouvissement de cette pulsion vers le sucre vaut ce ressenti et ce dĂ©goĂ»t auquel vous vous exposez ?

..

Conseil n°2 

.

RĂ©flĂ©chissez Ă  ceci : “ne refais pas indĂ©finiment ce que tu as toujours fait sinon tu auras les rĂ©sultats que tu as toujours obtenus”.

Simple mais tellement puissant. Quand rĂ©ellement on prend conscience de cela ça change tout. Donc ne rĂ©essayez pas 1000 fois les mĂȘmes sortes de rĂ©gimes qui ne fonctionnent pas parce qu’ils ne vous permettent de rĂ©ellement prendre votre alimentation en mains.

Ne vous rĂ©pĂ©tez 100 fois les mĂȘmes phrases ou les mĂȘmes promesses que par le passĂ© car vous aurez toujours les mĂȘmes rĂ©sultats que par le passĂ©.

C’est un des points que nous dĂ©veloppons en profondeur lors de nos sĂ©ances de coaching.

.

Conseil n°3

.

Soyez indulgent avec vous mĂȘme et allez-y pas Ă  pas et soyez curieux. Gardez en tĂȘte que changer son mindset prend du temps et nĂ©cessite de faire ce que vous faites en ce moment : vous former.

Les podcasts, les articles de blogs, les vidĂ©os de sources diffĂ©rentes, les rĂ©sultats d’Ă©tudes Ă©ventuellement, sont autant de piliers qui vont soutenir votre formation et vous aider Ă  avancer.

Chaque personne que vous suivez a un prime différent des autres, a une maniÚre de relayer les informations différente, a une expérience et une personnalité différentes.

Cela induit 2 choses :

1ïžâƒŁ Vous allez entendre la mĂȘme chose Ă  plusieurs reprises ce qui permet d’ancrer les informations de façon durable.

2ïžâƒŁ Vous allez parfois vous identifier Ă  certaines personnes plus qu’Ă  d’autres et leur message vous sera alors plus clair et limpide, et donc sera mieux assimilĂ© et mis en pratique.

.

RĂ©sultat :

▶ Les conseils sur la nĂ©cessitĂ© de manger sainement et comment se libĂ©rer de cette emprise du sucre deviendront une Ă©vidence pour vous. Une Ă©vidence intellectuelle, consciente au dĂ©but, puis une Ă©vidence naturelle, inconsciente par la suite et lĂ  : bingo c’est gagnĂ© !

Dans le podcast je dĂ©veloppe Ă©galement l’importance de commencez par modifier une seule de ses habitudes, de l’ancrer dans son quotidien et quand on se sent prĂȘt, de se fixer un autre objectif. Vouloir tout changer d’un seul coup est la meilleure formule pour ĂȘtre sĂ»r d’Ă©chouer. 

.

Conseil n°4

.

Changez d’air, d’environnement : si vous continuez Ă  frĂ©quenter les mĂȘmes restaurants, les mĂȘmes cafĂ©s, les mĂȘmes collĂšgues etc., et bien vous conserverez les mĂȘmes habitudes. Alors au dĂ©but, le temps que vous preniez vos repĂšres et vous sentiez plus confiants, changez vos habitudes. Vous serez bien moins tentĂ©. Je ne dis pas de quitter tout le monde, pour toujours, et d’aller vivre au milieu de la forĂȘt hein ! Je vous parle juste des premiĂšres semaines d’adaptation. AprĂšs avoir pris la dĂ©cision de changer votre alimentation et de manger moins sucrĂ© pour ĂȘtre en meilleure santĂ©, Ă©vitez-vous des tentations inutiles.

Alors oui je sais, ce n’est pas trĂšs sexy mais je dis tout haut ce que tout le monde pense tout bas : les “autres” peuvent avoir une trĂšs mauvaise influence sur vous !

Je l’ai souvent constatĂ© de part mes propres expĂ©riences.

.

Je me souviens, au dĂ©but de mon dĂ©clic alimentaire (dont je vous parle en vidĂ©o ici), je me culpabilisais beaucoup car je n’arrivais jamais Ă  tenir 3 jours de suite sans craquer sur un pain au chocolat, des bonbons ou une part de tarte. Mais en mĂȘme temps je ne changeais rien dans mes habitudes alors forcĂ©ment ça ne pouvait pas marcher. Quand j’ai compris qu’il fallait que je sois pro-active et que je devais ĂȘtre fiĂšre de mes choix et rĂ©ellement impulser le changement alors c’est devenu beaucoup plus facile !

Par exemple, je ne passais plus chez mes amies à 16h mais plutÎt juste aprÚs le déjeuner ; je ne partais plus le ventre vide le matin mais emmenais ma collation à manger dans le métro ; je ne prenais plus de monnaie sur moi car ça finissait toujours dans le distributeur de snacks etc.

.

Donc pour rĂ©sumer, gardez en tĂȘte que les premiĂšres semaines de la mise en place de votre changement alimentaire vous demanderont plus d’énergie et vous aurez besoin d’influence positive. C’est dĂ©terminant pour votre rĂ©ussite.

.

Conseil n°5

.

Le corollaire du conseil prĂ©cĂ©dent est bien sĂ»r de cuisiner un maximum chez vous ! En cuisinant, vous gĂ©rez ce que vous mettez dans vos plats, vous ĂȘtes moins tentĂ©s par une carte Ă  rallonge d’un restaurant ou les odeurs du food truck garĂ© en face. Vous ne subissez pas non l’influence des autres : “tout le monde prend du dessert alors ok moi aussi du coup”. 

Vous allez aussi vous rendre compte plus facilement de ce qu’il y a rĂ©ellement dans les desserts que vous consommez si vous les faites vous-mĂȘme.

Je vous raconte une anecdote : avant j’adorais les cookies des boulangeries. Et puis un jour j’ai dĂ©cidĂ© d’en faire moi-mĂȘme Ă  la maison. Quand j’ai vu que, dans mon saladier, je n’avais que du beurre, du sucre et du chocolat j’en Ă©tais Ă©coeurĂ©e ! Je n’en ai certes jamais refait, mais surtout je n’en ai plus mangĂ© !

.

đŸȘ Pour de vrais Cookies sains et pas Ă©coeurants 😋 cliquez ici :

Je découvre la recette des cookies banane, avoine et noix !

.

Conseil n°6

.

Celui-ci est extrĂȘmement important : arrĂȘtez-vous de manger quand vous n’avez plus faim. En France, culturellement on commence par une entrĂ©e, on enchaĂźne avec un plat, du fromage et enfin un dessert. Mais rien n’est figĂ© dans le marbre ! Vous n’ĂȘtes pas obligĂ© de faire comme tout le monde croyez-moi. Alors si aprĂšs votre plat vous n’avez plus faim et bien stop.

Parce qu’au final, qu’est-ce qui se passe ? Et bien vous finissez le repas complĂštement repus voir Ă©coeurĂ© de nourriture et vous avez largement dĂ©passĂ© votre consommation nĂ©cessaire. Le pire est que cela ne vous empĂȘchera pas de grignoter une papillote ou un m&s dans l’aprĂšs-midi. Et Ă  nouveau vous serez rongĂ© par la culpabilitĂ© de ne pas avoir dit non, jour aprĂšs jour. C’est exactement ce que je subissais il y a encore 5 ans en arriĂšre. Mais je vous assure qu’avec cette attitude on se fait du mal pour rien. Nous avons une chance inouĂŻe de vivre dans un pays oĂč nous ne manquons pas de nourriture, nous ne sommes pas en danger de manquer, alors profitons-en pour s’apaiser vis-Ă -vis de la nourriture et ne soyons pas dans cette espĂšce de frĂ©nĂ©sie de manger pour manger.
Si vous avez dit stop pendant le repas aprĂšs votre plat et que dans l’aprĂšs-midi vous avez un petit creux ou que vous avez besoin d’un encas avant votre sĂ©ance de sport, et bien il sera toujours temps de manger une petite collation maison, saine et non culpabilisante. 

.

Conseil n°7

.

Si vous suivez le conseil n°5 et dĂ©cidez de manger un maximum chez vous alors vous serez probablement intĂ©ressĂ© par celui-ci Ă©galement : prĂ©parer vos repas en avance. Nous vous en avons dĂ©jĂ  parlĂ© Ă  de nombreuses reprises sur Fit-meal : le batch cooking est un Ă©lĂ©ment essentiel de l’alimentation saine et variĂ©es.

En effet cela répond à trois problématiques :

đŸ€” Comment gagner du temps en cuisine ? Vous n’avez sĂ»rement pas envie de passer 2h chaque soir Ă  cuisiner en rentrant du travail, et cela peut ĂȘtre un rĂ©el frein Ă  manger Ă  la maison. Vous ouvrez votre frigo, il est vide, et bien vous avez plus facilement envie de commander une pizza. Avec un tupperware par repas vous gagnez un temps fou : pas de prĂ©paration, pas de vaisselle…

đŸ€” Comment Ă©quilibrer mes repas ? À la diffĂ©rence de “je rentre le soir et je pioche dans le frigo ce qui reste ou ce qui me fait envie sur le moment”, lorsque vos repas sont rĂ©flĂ©chis et cuisinĂ©s en amont vous savez que le tupperware que vous sortez du frigo est sain et Ă©quilibrĂ©.

đŸ€” Comment manger moins sucrĂ© ? Lorsque vous allez cuisiner vos repas pour quelques jours ou la semaine, vous allez pouvoir vous prĂ©parer des desserts qui ne seront pas bourrĂ©s de sucre. Vous allez prendre le temps de vous faire une petite salade de fruits, des pancakes diĂštes, des petits muffins sans beurre et sans sucre, bref, ce qui compte ici c’est que vous allez prendre le temps de faire cela au moment oĂč vous n’avez pas faim. Ce sera donc plus facile.

Je ne vais pas m’attarder plus que cela sur la notion de batch cooking dans la mesure oĂč vous trouverez absolument tout sur les bienfaits de la mĂ©thode et comment la mettre en oeuvre concrĂštement et efficacement en cliquant ici : Je dĂ©couvre la mĂ©thode “Batch Cooker” !

Gardez juste en tĂȘte qu’avec le batch cooking vous avez la possibilitĂ© de porter votre attention sur autre chose que le fait de se faire Ă  manger. Lorsqu’on arrĂȘte de vivre pour manger mais qu’on mange pour vivre, alors on fait beaucoup plus de choses ! 

.

Conseil n°8

.

Faites vos courses en pleine conscience.

Car oui, si vous n’achetez aucun confiserie, aucun snack sucrĂ©, aucun soda etc, et bien ce sera plus difficile d’en manger ! Mais pour cela il faut rĂ©sister Ă  la tentation au supermarchĂ©.

Alors faire ses courses en pleine conscience ça signifie :

đŸ”č Faire ses courses au bon moment : pas juste avant de manger alors que votre ventre gargouille et que vous avez l’impression d’ĂȘtre en hypoglycĂ©mie. ,

đŸ”č Faire des drives dĂ©s que vous le pouvez : il n’y a pas la tentation dans les rayons qui vous fait mettre n’importe quoi dans votre caddie !

đŸ”č Apprendre Ă  lire les Ă©tiquettes et Ă  repĂ©rer les sucres : parfois on n’imagine pas qu’il puisse y avoir du sucre dans les produits qu’on achĂšte et pourtant ils sont bien lĂ , mais dĂ©guisĂ©s sous des noms compliquĂ©s . Il n’en reste pas moins que cela contribue Ă  vous rendre accros sans que vous vous en rendiez compte. Pour en savoir plus sur le sucre, consultez cet article : Glucides autour de l’effort, bien les connaĂźtre pour bien les choisir. 

.

Conseil n°9

.

ArrĂȘter les sodas, les jus de fruits industriels et l’alcool.
Si les deux premiers sont plutĂŽt intuitifs, l’alcool est souvent considĂ©rĂ© comme une exception. Pourtant je suis formelle, pas d’alcool dans votre quotidien quand vous dĂ©cidez de rĂ©duire drastiquement votre consommation de sucre ! Soyez intransigeant sur ce point-lĂ . RĂ©servez l’alcool (en toute modĂ©ration) pour les Ă©vĂšnements spĂ©ciaux, les moments de fĂȘtes ou les pots de dĂ©part de vos collĂšgues, peu importe. Mais pas de façon rĂ©guliĂšre. Un verre d’alcool est un concentrĂ© de calories et certains sont extrĂȘmement sucrĂ©s. 1 g d’alcool apporte 7 kcal (contre 4 kcal pour 1 g de sucre ou de protĂ©ine). Le souci est que le sucre de l’alcool est le fructose et doit donc ĂȘtre mĂ©tabolisĂ© Ă  100% par le foie ce qui le fatigue Ă©normĂ©ment et rend plus facile le stockage des graisses.

.

Tous les types d’alcool ne se valent pas en quantitĂ© de sucre contenu. Certains, comme les vins rouges ou les spiritueux (gin, vodka, wisky) sont moins sucrĂ©s. A l’inverse, les champagnes, vins blancs et surtout les coktails sont trĂšs riches en sucres.
Un verre de vin doux Ă  13,5° peut contenir l’Ă©quivalent de 8 morceaux de sucre.

.

Conseil n°10

.

Entourez-vous de personnes qui sont dans la mĂȘme dynamique que vous, qui ont dĂ©jĂ  rĂ©ussi sur ce chemin ou bien qui commencent Ă  emprunter cette voie.

Si certains d’entre vous s’intĂ©ressent au dĂ©veloppement personnel, vous avez peut-ĂȘtre entendu dire qu’on est le produit des 5 personnes qu’on frĂ©quente le plus. C’est vrai pour ses projets, au niveau business, au niveau sport et c’est aussi vrai en terme de nutrition. C’est une synergie qui s’installent avec les gens qui ont une vision similaire Ă  la vĂŽtre.

Si vous ĂȘtes entourĂ©s de personnes qui mangent toute la journĂ©e et consomment des produits sucrĂ©s Ă  outrance cela ne peut pas vous tirer vers le haut. Alors si aujourd’hui, vos amis ou vos proches ne sont pas dans la mĂȘme dynamique que vous, allez chercher la motivation et l’inspiration ailleurs ! Rien n’est perdu ! C’est d’ailleurs dans cette logique qu’avec JĂ©rĂ©my nous avons crĂ©Ă© la Tribu Fit-meal : un groupe de partage autour de la nutrition, de recettes saines, et du sport. Il y a en bien sĂ»r beaucoup d’autres en fonction de votre activitĂ© et de vos affinitĂ©s, mais surtout ne restez pas seul, profitez de l’effet de groupe dans son aspect positif et entraĂźnant.

.

“Un dernier conseil pour la route” :

đŸ§˜â€â™€ïž MEDITER  đŸ§˜â€â™‚ïž

Depuis quelques annĂ©es la pratique de la mĂ©ditation se dĂ©mocratise car les Ă©tudes scientifiques sont absolument unanimes sur le sujet : la pratique de la mĂ©ditation au quotidien a des effets psychologiques mais aussi physiques extrĂȘmement positifs pour ceux qui s’y investissent.

Pourquoi je vous parle de cela ici ? Eh bien simplement parce que la pratique de la mĂ©ditation peut vous aider Ă  vous libĂ©rer progressivement de l’emprise du sucre sur votre vie, Ă  reprendre le contrĂŽle de vos choix et Ă  dĂ©cider en pleine conscience. Pratiquer rĂ©guliĂšrement la mĂ©ditation aide Ă  prendre du recul, Ă  moins subir ses pulsions quelles qu’elles soient.

Enfin, la mĂ©ditation a un impact direct sur la production de cortisol, cette hormone capitale pour votre organisme (mais dont la prĂ©sence ne doit pas ĂȘtre excessive sous peine de souffrir de nombreux problĂšmes de santĂ© associĂ©s) : elle est le chef d’orchestre de votre rythme circadien, de vos rĂ©actions au stress et par ricochets d’actions biologique de votre sensation de faim et de la stabilisation de votre poids.

.

.

RĂ©capitulons

.

Quand on prend conscience que notre consommation de sucre est excessive et dĂ©lĂ©tĂšre Ă  court, moyen et long terme, il faut mettre en place des actions concrĂštes et efficaces pour sortir de notre dĂ©pendance. Pour se libĂ©rer de l’emprise qu’a le sucre sur notre vie et retrouver la fiertĂ© de manger en pleine conscience et pouvoir choisir et non plus subir ses repas.

Voici donc ce qui a fonctionnĂ© Ă  merveille pour moi. Je vous en parle souvent sur ce blog : ce sont nos erreurs et les obstacles que nous rencontrons qui nous font avancer. Et cette thĂ©matique de la dĂ©pendance au sucre me tient Ă©normĂ©ment Ă  coeur puisque c’est en partie elle qui m’a poussĂ©e Ă  en apprendre plus sur la nutrition et par consĂ©quent qui m’a permis de crĂ©er Fit-meal 🙏.

Alors si ça a fonctionné pour moi il y a de grande chance que ça marche aussi pour vous !

Prenez les conseils qui rĂ©sonnent le plus en vous et passez Ă  l’action. Votre corps pour le rendra !

.

⭐ Apprenez Ă  vous projeter pour Ă©viter de craquer

⭐ N’imaginez obtenir des rĂ©sultats diffĂ©rents en faisant toujours les mĂȘmes choses

⭐ Allez-y progressivement et ancrez vos habitudes sur le long terme

⭐ Changer d’environnement pour bien dĂ©marrer

⭐ Cuisinez un maximum chez vous

⭐ Faites vos courses en pleine conscience

⭐ PrĂ©parez vos repas Ă  l’avance : vive le batch cooking !

⭐ ArrĂȘter de manger quand vous n’avez plus faim

⭐ ArrĂȘter l’alcool, les sodas et jus de fruits industriels

⭐ Entourez-vous de personnes qui sont dans la mĂȘme dynamique que vous (“on line” ou “off line”).

đŸ§˜â€â™€ïž DĂ©couvrez l’univers de la mĂ©diation pour ĂȘtre maĂźtre de vos actions et de vos rĂ©actions vis-Ă -vis des stimuli extĂ©rieurs.

.

Il ne me reste qu’Ă  vous souhaiter un bon sevrage !

Cet article vous appris quelque chose ou vous a motivé ? Alors partagez-le ou commentez-le !

.

A trĂšs vite sur Fit-meal.

.

Le sport je connais. Depuis longtemps. I love it. La cuisine je connais aussi. Depuis longtemps. Easy. Par contre la cuisine adaptée aux sportifs, pas si simple ! AprÚs une bonne dose de curiosité et de remise en question j'ai découvert qu'une bonne alimentation passait par une bonne connaissance de son corps et de la nutrition. Aujourd'hui je partage tout ça avec vous !

    Laisser un commentaire