fbpx
alimentation-femme-enceinte

đŸ€° Sportives : comment gĂ©rer son alimentation pendant sa GROSSESSE ?

.

Mesdames, Mesdemoiselles, si vous ĂȘtes enceinte ou prĂ©voyez de l’ĂȘtre alors cet article est fait pour vous !

Quoi manger de prĂ©fĂ©rence pendant sa grossesse ? Y a-t-il des aliments interdits ? Comment maĂźtriser sa prise de poids quand on fait moins de sport ? …
Moi qui faisait du sport 4 à 5 fois par semaine lorsque je suis tombée enceinte, je me suis posée beaucoup de questions sur le fait de pouvoir continuer ou pas ? Ou plus exactement si je pouvais continuer comme avant ou pas ?

.

Et finalement ce n’est pas tant l’aspect “entraĂźnement” qui, dans les faits, a Ă©tĂ© difficile Ă  gĂ©rer.

C’est bel et bien la partie “alimentation“.

.

Car pour mes sĂ©ances de sport, je me suis faite confiance, j’ai Ă©coutĂ© mon corps, et ai pratiquĂ© de l’activitĂ© sportive, de façon certes plus modĂ©rĂ©e, mais jusqu’Ă  la veille de mon accouchement !

Maintenant l’aspect alimentation a Ă©tĂ© plus difficile : j’ai dĂ» jongler entre mes envies de Kiri, mes nausĂ©es, mon aversions pour certains aliments que j’adorais, des craquages en sucres qui me mettaient Ă  plat, des douleurs d’estomac terribles, des crampes aux jambes etc.

Bref que du bonheur Ă  lire comme ça ! Mais finalement chaque problĂšme a sa solution (ou presque !) et j’ai beaucoup appris ! Au fur et Ă  mesure que les semaines passaient je gĂ©rais mieux chaque dĂ©sagrĂ©ment hormonal grĂące Ă  mon assiettes, et j’Ă©tais plutĂŽt fiĂšre d’apporter ce qu’il y avait de mieux (en termes de nutriments) Ă  mon baby qui arrivait bientĂŽt đŸ€—.

.

Je vous partage tout ce que j’ai appris en espĂ©rant que ça vous aide autant que moi ! 

.

💡 Afin de ne pas trop alourdir l’article de liste d’aliments Ă  rallonge, je vous les ai mises dans un dossier complĂ©mentaire que vous bien sĂ»r consulter en cliquant ici : dĂ©couvrez les listes d’aliments Ă  consommer ou non pendant la grossesse.

.

Au delĂ  de l’aspect “performances” et “maĂźtrise de son poids”, l’alimentation permet Ă©galement de mieux gĂ©rer certaines pĂ©riodes de votre vie, comme la grossesse, avec plus de lĂ©gĂšretĂ© et de sĂ©rĂ©nitĂ© que celles qui n’y prĂȘtent pas attention.

.

La grossesse est un état physique vraiment particulier : tout votre corps est bouleversé, les changements hormonaux opÚrent de partout, chaque semaine diffÚre de la précédente, et votre maniÚre de vous alimenter en est tout aussi bouleversée.

▶ Pour commencer, la grossesse s’accompagne de certaines restrictions alimentaires afin d’Ă©viter un maximum le risque de contracter la listĂ©riose et la toxoplasmose.

▶ Ensuite, comme c’est le cas pour la majoritĂ© d’entre nous, vous risquez d’avoir des envies alimentaires trĂšs capricieuses pendant plusieurs mois, alors qu’en parallĂšle vous risquez de ne plus pouvoir pratiquer votre activitĂ© physique comme vous le faisiez auparavant, alors comment gĂ©rer une prise de poids qu’on souhaite modĂ©rĂ©e ?!

▶ Et enfin, mĂȘme si je n’adhĂšre pas Ă  l’expression “manger pour deux” en terme de quantitĂ© ingĂ©rĂ©e, je la  trouve pertinente pour l’aspect qualitatif de votre alimentation. En effet, votre bĂ©bĂ© et vous allez avoir besoin de l’ensemble des nutriments essentiels pour ĂȘtre en bonne santĂ©. Votre alimentation va devoir ĂȘtre tout particuliĂšrement Ă©quilibrĂ©e, adaptĂ©e et saine pour que vous ne souffriez d’aucune carence et soyez tous les deux en forme jusqu’Ă  l’accouchement !

C’est pour toutes ces raisons que j’ai dĂ©cidĂ© de traitĂ© ce sujet sur Fit-meal aujourd’hui.

.

Avant de commencer votre lecture, nous vous invitons Ă  tester vos connaissances en nutrition via notre petit quizz qui vous permettra de dĂ©terminer votre “Fit-meal SCORE” :

▶ Je challenge mes connaissance et dĂ©couvre mes rĂ©sultats !

.

Ces aliments à éviter pendant la grossesse 

.

Pendant la grossesse, vous allez subir de nombreuses prises de sang et examens afin d’ĂȘtre sĂ»re que votre Ă©tat de santĂ© soit bon et qu’aucune maladie ne menace votre fƓtus. Deux des maladies auxquelles vous pouvez ĂȘtre exposĂ©es proviennent de votre alimentation et peuvent avoir de lourdes consĂ©quences sur le dĂ©veloppement de votre bĂ©bĂ©.

Consultez la liste des aliments Ă  Ă©viter dans l’article Grossesse et Alimentations : quoi manger.

.

Le risque de TOXOPLASMOSE

.

La toxoplasmose est une maladie bĂ©nigne en temps normal (faible fiĂšvre, maux de tĂȘte, fatigue… voir mĂȘme aucun symptĂŽme), mais elle est particuliĂšrement dangereuse pour les femmes enceintes car le parasite (toxoplasma gondi) peut passer la barriĂšre placentaire et les risques de malformations du foetus augmentent alors considĂ©rablement.

.

Ce parasite est, soit vĂ©hiculĂ© par les animaux, principalement les chats (leurs excrĂ©ments pour ĂȘtre prĂ©cise), soit prĂ©sent dans les viandes peu cuites. 

.

L’avantage avec la toxoplasmose est que l’on peut ĂȘtre immunisĂ© ! C’est le cas si vous l’avez attrapĂ©e par le passĂ©, alors votre organisme a produit des anticorps Ă  ce moment lĂ  et continuera de le faire Ă  vie, vous immunisant de cette maladie. 

Si ce n’est pas votre cas (une prise de sang le dĂ©termine dĂšs les toutes premiĂšres semaines de grossesse) alors votre mĂ©decin vous prescrira des prises de sang supplĂ©mentaires Ă  faire tout au long des 9 mois de grossesse.

.

De plus, il vous faudra ĂȘtre vigilante sur certains points :

⚠ Pas de contact avec les chats en gĂ©nĂ©ral, ou du moins avec leur litiĂšre

⚠ Pas de jardinage, en tout cas pas sans gants

⚠ Bien Ă©plucher tous les fruits et lĂ©gumes en contact avec le sol et bien les laver, les consommer de prĂ©fĂ©rence cuits.

.

Le risque de LISTERIOSE

.

La listériose est également une maladie qui peut affecter le bon développement du foetus. Elle est due à une bactérie trÚs résistante et trÚs répandue, la listéria, et est présente dans de nombreux produits alimentaires, notamment les produits crus.

Elle va nécessiter une vigilance particuliÚre vis-à-vis de ce que vous allez consommer pendant 9 mois.

.

Votre médecin vous recommandera donc :

⚠ De ne pas consommer de fromages Ă  pĂąte mole et non pasteurisĂ©s

⚠ De manger vos viandes, poissons et Ɠufs bien cuits

⚠ De limiter les achats de charcuterie et de fruits de mer

⚠ D’Ă©viter la consommation de street food

.

Les bons gestes Ă  avoir :

✅ Se laver correctement les mains

✅ Nettoyer rĂ©guliĂšrement son rĂ©frigĂ©rateur

✅ Bien cuire ses aliments

✅ Conserver sĂ©parĂ©ment les produits crus des produits cuits

✅ Bien respecter les dates de pĂ©remption

.

Si toutefois vous contractez cette maladie, ce qui est relativement rare en France, il existe un traitement antibiotique afin d’Ă©viter toute complication pour vous et votre bĂ©bĂ©, Ă  condition qu’il soit bien pris temps, dĂšs les premiers symptĂŽmes (maux de tĂȘte, fiĂšvre, contractions…).

.

L’alcool

.

Il n’y a pas de grande surprise sur ce dernier point, l’alcool est Ă  proscrire lorsqu’on est enceinte !

En effet, il passe la barriĂšre placentaire, se retrouve dans le liquide amniotique et est ingĂ©rĂ© par le fƓtus. Lors de ses premiĂšres semaines de vie, ce dernier n’a aucun moyen d’Ă©liminer l’alcool qu’il reçoit, et mĂȘme par la suite les processus d’Ă©limination seront deux fois plus long que ceux de la mĂšre : il est donc exposĂ© deux fois plus, c’est comme si il en consommait deux fois plus en quantitĂ© !

Donc mĂȘme en trĂšs faible quantitĂ© chez la mĂšre, l’alcool peut engendrer de lourdes malformations et empĂȘcher le bon dĂ©veloppement de votre bĂ©bĂ© (fausse-couche, retard de croissance, naissance prĂ©maturĂ©e, retard intellectuel…).

.

.

GĂ©rer les caprices de son organisme

.

Ah les hormones !

Celles qui sont dĂ©jĂ  passĂ©es par lĂ  ne me contrediront probablement pas : c’est bien plus compliquĂ© qu’une histoire d’envie de fraises. Des nausĂ©es aux envies incontrĂŽlables, en passant par les dĂ©goĂ»ts et les problĂšmes digestifs, les hormones ne se font pas oublier.

Les astuces alimentaires ci-dessous vont vous aider à mieux gérer ses effets secondaires indésirables !

.

GĂ©rer l’impact psychologique sur l’alimentation

.

Il existe plusieurs catégories de femmes enceintes : celles pour qui rien ne change (chanceuses !), celles qui ont des envies incontrÎlables de tel ou tel aliment, et celles qui sont particuliÚrement dégoutées par certains plats, aliments ou odeurs.

Bon, la plupart du temps c’est un peu un mixte de tout ça en mĂȘme temps 😊.

..

ParallĂšlement Ă  cela, si vous ĂȘtes malade ou trĂšs fatiguĂ©e pendant le 1er trimestre, il est probable qu’il vous soit impossible de pratiquer votre sport. Sachant qu’au 3Ăšme trimestre, dans tous les cas, vous devrez forcĂ©ment lever le pied si ce n’Ă©tait pas le cas jusque-lĂ  !

.

Dans ces conditions, gérer sa ligne devient un véritable challenge !

.

Je vous conseille de vous laisser aller Ă  vos caprices alimentaires dans une mesure raisonnable, et de compensez ce que vous ne voulez plus manger par autre chose de similaire en apport nutritifs. Si le poulet vous Ă©cƓure, mangez du poisson. Gardez juste en tĂȘte la chose suivante : votre corps pourra facilement gĂ©rer des envies de yaourts, de fruits ou de poulets rĂŽtis ou autres facĂ©ties. Et puis c’est normal de manger un petit peu plus de toute façon.

Mais si votre craquage s’exprime en pots de Nutella quotidiens, ce sont forcĂ©ment des efforts Ă©normes que vous devrez fournir aprĂšs la naissance de votre petit bout’chou. Il ne s’agit plus d’un simple rĂ©Ă©quilibrage alimentaire. Ne pensez pas que 20kg vont disparaĂźtre en claquant des doigts aprĂšs l’accouchement. Seule une alimentation particuliĂšrement saine et Ă©quilibrĂ©e 90% du temps pourra compenser vos excĂšs et envies alimentaires.

.

Pensez bien que si l’intensitĂ© de votre activitĂ© sportive diminue, c’est Ă©galement votre total calorique Ă  la journĂ©e qui doit ĂȘtre rĂ©Ă©valuĂ©. Les premiers mois de grossesse peuvent ne pas impacter votre ligne. Surtout si c’est votre premier bĂ©bĂ©, votre ventre va se dessiner tout doucement vers 3 ou 4 mois, pas avant. Si vous avez dĂ©jĂ  pris 5kg au bout de 2 mois, ce n’est pas liĂ© aux besoins de votre bĂ©bĂ© ! 

.

De plus, si votre alimentation est anarchique et que vous prenez du poids en excĂšs, vous risquez de vous sentir assez mal dans votre peau. Si d’ordinaire vous ĂȘtes dynamique et sportive, voir votre corps changer et vos mouvements devenir laborieux sera dĂ©jĂ  assez difficile alors n’en rajoutez pas !

Gardez un maximum un bon équilibre de vos macronutriments et compensez les craquages en étant trÚs rigoureuse à cÎté.

D’autant qu’on va le voir Ă  prĂ©sent, vous allez avoir d’autres obstacles sur votre chemin… !

.

GĂ©rer les consĂ©quences physiques du surplus d’hormones

.

La constipation

.

Vous n’avez pas l’impression d’avoir changĂ© vos habitudes alimentaires et pourtant vous souffrez de constipation ? C’est tout Ă  fait commun chez les femmes enceintes.

Vous allez devoir redoubler de vigilance et prendre soin de son microbiote (flore intestinale).

Mon meilleur conseil : Les graines de lin ou de chia le matin au petit-déjeuner. TrÚs riches en fibres elles vont vous permettre de mieux réguler votre transit au quotidien. Vous pouvez aussi consulter la liste des aliments considérés comme laxatifs naturels en cliquant ici.

.

Les problĂšmes s’estomac

.

Aigreurs, remontĂ©es acides, ou mĂȘme oesophagites, sont des maux trĂšs courants pendant le 1er et le 3Ăšme trimestre de grossesse. Votre alimentation va ĂȘtre capitale pour gĂ©rer ce problĂšme trĂšs dĂ©sagrĂ©able. Vous allez vite vous rendre compte que certains aliments vous provoquent de trĂšs fortes douleurs alors que d’autres “passent beaucoup mieux”.

En cas d’Ɠsophagite importante votre mĂ©decin pourra vous prescrire des mĂ©dicaments spĂ©cifiques, adaptĂ©s aux femmes enceintes, mais c’est surtout ce qui se passe dans votre assiette qui est la clĂ©.

.

Et cela permettra Ă  votre traitement de fonctionner deux fois plus vite ! Ici la liste des aliments Ă  Ă©viter.

.

En revanche, la consommation de produits laitiers (lait, yaourt, fromage blanc) devraient vous soulager donc ne les oubliez pas dans votre panier de courses.

.

La rĂ©tention d’eau

.

Je ne vais pas vous vendre du rĂȘve, vous ne pourrez probablement pas faire grand chose contre la rĂ©tention d’eau, surtout pendant le dernier trimestre.

Le seul levier que vous pouvez activer (outre l’activitĂ© physique) est de diminuer un maximum votre consommation de sel si tel n’est pas encore le cas !

En effet, le sel joue un rĂŽle important dans le stockage de l’eau. Limitez donc la consommation de plats prĂ©parĂ©s qui en sont trĂšs riches, et remplacez-le le plus souvent possible par des Ă©pices lorsque vous cuisinez. 

.

La fatigue

.

AprĂšs le pic d’Ă©nergie des 2-3 premiĂšres semaines de grossesse, vous vous sentirez probablement abattue et Ă©puisĂ©e le reste du 1er trimestre.

Pour Ă©viter d’accentuer ce phĂ©nomĂšne je vous conseille fortement d’Ă©viter la consommation excessive des sucres dits “rapides” : bonbons, pĂątisseries, pain blanc, pĂątes, etc… En engendrant des pics d’insuline importants ils vont vous donner une sensation d’Ă©nergie assez brĂšve avant de vous fatiguer encore plus.

De plus, Ă  l’inverse des protĂ©ines ou des aliments riches en fibres, ils ne vous apporteront pas de sensation de satiĂ©tĂ©, ce qui se traduira par l’envie de manger Ă  nouveau et le cercle vicieux s’auto-alimente !

.

Les infections urinaires

.

Plus frĂ©quentes pendant la grossesse, elles peuvent ĂȘtre difficiles Ă  gĂ©rer sans antibiotiques. Vous pouvez prĂ©venir le phĂ©nomĂšne en introduisant dans votre alimentation des graines de lin, du jus de canneberge et de bleuet, du persil, des brocolis, des agrumes pour leur vitamine C, et bien sĂ»r en buvant beaucoup d’eau.

Souvent liĂ©es Ă  la constipation, l’entretien de votre microbiote comme on l’a vu plus haut, rĂ©duira considĂ©rablement les risques.

.

.

De quoi vous et votre bébé avez-vous besoin ? 

.

Tout d’abord je tiens Ă  vous rassurer sur un point, la nature faisant bien les choses votre bout’chou sera toujours servi en premier Ă  l’heure du repas !

En effet, tous les macro et micronutriments nĂ©cessaires au fƓtus lui seront dĂ©jĂ  acheminĂ©s, et le reste sera Ă  disposition de la maman. Donc mĂȘme si sur une semaine votre alimentation n’est pas au top top, le peu de bons nutriments ira directement Ă  votre bĂ©bĂ© et c’est vous qui serez fatiguĂ©e et en mĂ©forme.

Bien sĂ»r je parle d’une situation ponctuelle, si votre alimentation est catastrophique au niveau des apports de base, cela aura des rĂ©percussions par la suite sur la croissance et le bon dĂ©veloppement du bĂ©bĂ©.

Comme toujours il ne faut pas ĂȘtre dans l’excĂšs.

.

Le cas particulier de l’acide folique

.

L’acide folique, aussi appelĂ© vitamine B9, est mis en avant dans le processus du dĂ©veloppement de l’embryon. Il aide Ă  la bonne formation du tube neural dans les 4 premiĂšres semaines de l’embryon.

Une carence en acide folique chez la mĂšre au moment de la conception peut avoir des consĂ©quences catastrophiques sur la santĂ© de l’enfant : anomalie du tube neural, problĂšme cardiaque, anomalie des voies urinaires…

C’est la raison pour laquelle les mĂ©decins prescrivent Ă  prĂ©sent l’acide folique Ă  toutes les femmes qui dĂ©sirent un enfant, au moins 2 mois avant la conception et jusqu’Ă  la fin du premier trimestre.

Ce supplément alimentaire vient en complément de votre régime alimentaire.

.

“Manger pour deux”

.

Comme je le disais un peu plus haut, “manger pour deux” est une expression Ă  prendre avec des pincettes !

En effet, je pense qu’aucune d’entre nous ne se rĂ©jouit de prendre 20 kg pendant sa grossesse et de peiner Ă  les perdre pendant des mois aprĂšs l’accouchement !

Alors pour Ă©viter ça, ne mangez comme une ogresse pendant 9 mois. Ni vous, ni votre bĂ©bĂ© n’en avez besoin croyez-moi.

Certes il ne faut pas se priver, et effectivement vous allez manger un peu plus que d’habitude, mais sans pour autant doubler vos calories Ă  la journĂ©e. Il faudra surtout que vous mangiez bien.

Une alimentation saine et Ă©quilibrĂ©e vous permettra de rester en forme et apportera Ă  votre bĂ©bĂ© tout ce dont il a besoin pour bien se dĂ©velopper : lĂ©gumes, produits laitiers, viandes, poissons, Ɠufs, fruits, lĂ©gumineuses, cĂ©rĂ©ales complĂštes.

L’idĂ©e est d’Ă©viter un maximum les calories “vides” : ce sont les pires ennemies de vos fesses et vos hanches, elles n’apportent rien sauf des kilos.

Les diffĂ©rentes applications compteurs de calories que je connais ne proposent pas la possibilitĂ© de sĂ©lectionner “femme enceinte” dans leurs paramĂštres de base (ce serait du sur-mesure donc difficile Ă  rĂ©aliser), donc si vous ĂȘtes adeptes de ce fonctionnement faites attention au nombre total de calories quotidien que vous allez choisir.

Il est possible que vous ayez besoin de 200 ou 300 kcal supplémentaires, soyez juste bien vigilante à la répartition des protéines, lipides et glucides.

.

La répartition des macronutriments

.

La rĂ©partition des macronutriments ne change pas significativement pendant la grossesse. Si ce n’est peut-ĂȘtre votre consommation de protĂ©ines. En effet, si vous aviez l’habitude de pratiquer une activitĂ© sportive trĂšs intense et rĂ©guliĂšre en temps normal et que vous devez baisser le pied (voir mĂȘme parfois arrĂȘter) pendant votre grossesse, alors votre besoin en protĂ©ines diminuera un peu par rapport Ă  ce que vous faisiez.

.

💡Pour aller plus loin sur le sujet je vous renvoie sur l’un de mes articles prĂ©cĂ©dents sur la rĂ©partition des macronutriments dans votre alimentation.

.

Voici dans tous les cas ce que je peux vous conseiller comme répartition quotidienne :

▶ 15 % de protĂ©ines (entre 0,9 et 1,3 g de protĂ©ines par kg de poids de corps selon votre activitĂ©)

▶ 30 % de lipides

▶ 55 % de glucides

.

La répartition des micronutriments

.

▶ Au 6Ăšme mois de grossesse les mĂ©decins vous prescrirons probablement une capsule de vitamine D pour aider Ă  la construction osseuse de votre enfant, mais plus gĂ©nĂ©ralement toutes les vitamines sont importantes pour son dĂ©veloppement. Bien sĂ»r les fruits en sont une source importante mais pas uniquement, les lĂ©gumes sont Ă©galement trĂšs riches en vitamines et en minĂ©raux.

.

▶ Les crampes, notamment dans les mollets peuvent survenir assez tĂŽt dans votre grossesse. Cela dĂ©pend de votre activitĂ© au quotidien, de vos antĂ©cĂ©dents de santĂ©, et de certains caractĂšres hĂ©rĂ©ditaires.

En journée vous avez mal aux jambes et la nuit des crampes peuvent vous réveiller douloureusement. Pour éviter ce désagrément il est important de consommer assez de magnésium : mangez des oléagineux, des poissons et crustacés et hydratez-vous un maximum.

Favorisez les eaux minĂ©rales plutĂŽt que l’eau du robinet.

Elle contiennent plus de minĂ©raux et vous aideront Ă  mieux ressourcer vos muscles tout au long de la journĂ©e, notamment les eaux gazeuses qui sont riches en bicarbonates et favorisent ainsi la rĂ©cupĂ©ration musculaire. L’important avec les eaux minĂ©rales est de bien alterner les marques que vous consommez. Ne prenez pas toujours la mĂȘme eau. Les eaux en bouteille ne contiennent pas les mĂȘmes proportions de minĂ©raux et le risque est de souffrir d’un surdosage en un certain type de minĂ©raux.

.

▶ La consommation de fer est Ă©galement importante (comme en pĂ©riode de menstruation d’ailleurs). L’anĂ©mie est surveillĂ©e de prĂšs tout au long de la grossesse (une prise de sang par mois) car les incidences lors de l’accouchement peuvent ĂȘtre dramatiques, mais sans aller jusque-lĂ , un manque de fer peut provoquer de la fatigue et des malaises.

Le fer est un des composants de votre sang, or le volume sanguin augmente considĂ©rablement lorsque vous ĂȘtes enceinte (environ 1,5L de sang en plus), il est donc normal que votre corps ait besoin de fer pour garder son Ă©quilibre.

Les viandes rouges en contiennent relativement beaucoup ainsi que certains légumes. Ici, une liste pour vous aiguiller.

.

Que ce soit pour les vitamines, le fer ou le magnĂ©sium, vous pouvez bien sĂ»r vous supplĂ©menter grĂące Ă  des complĂ©ments alimentaires achetĂ©s en pharmacie ou en ligne. Mais lorsque votre alimentation est assez riche et diversifiĂ©e cela n’est pas utile, donc ne gaspillez pas votre argent et ne prenez pas le risque de vous surdoser pour rien.

.

.

Le diabÚte pendant la grossesse 

.

Un diabĂšte qui apparaĂźt et disparaĂźt

.

MĂȘme si vous ne souffrez pas de diabĂšte avant votre grossesse il est possible de dĂ©velopper un diabĂšte gestationnel, c’est Ă  dire un diabĂšte liĂ© Ă  votre Ă©tat de grossesse (et qui disparaĂźt la plupart du temps aprĂšs l’accouchement). Il faudra alors revoir votre alimentation et consulter un/e nutritionniste pour la gĂ©rer au mieux (Ă  base de glucides Ă  indice glycĂ©mique bas). 

.

Les conséquences sur la santé

.

En effet, les consĂ©quences du diabĂšte pour votre bĂ©bĂ© peuvent ĂȘtre nĂ©fastes :

⚠ BĂ©bĂ© plus gros que la normale Ă  la naissance (plus de 4 kg)

⚠ Baisse de sucre dans le sang Ă  la naissance (hypoglycĂ©mie)

⚠ Risque accru d’obĂ©sitĂ© et d’intolĂ©rance au glucose au dĂ©but de l’ñge adulte (surtout si poids de naissance > 4 kg)

⚠ Jaunisse, surtout si l’enfant est prĂ©maturĂ©

⚠ Manque de calcium dans le sang

⚠ DifficultĂ©s respiratoires

.

Pour la Maman les conséquences sont les suivantes :

⚠ Surplus de liquide amniotique augmentant le risque d’un accouchement prĂ©maturĂ©

⚠ Accouchement difficile en raison du poids excessif du bĂ©bĂ©, voire mĂȘme par cĂ©sarienne

⚠ Hypertension 

⚠ Risque plus Ă©levĂ© de rester diabĂ©tique aprĂšs l’accouchement

.

Seules de bonnes connaissances en nutrition pourront vous aider Ă  diminuer ces risques. Votre mĂ©decin ou la sage-femme qui vous suit, vous conseillera probablement de consulter un spĂ©cialiste afin d’avoir un rĂ©gime alimentaire bien suivi et maĂźtrisĂ©.

.

.

Pour conclure

.

Vous l’aurez compris, une bonne alimentation peut vous aider Ă  passer vos 9 mois de grossesse dans de bonnes conditions.

Ce que vous mangez a un impact direct sur votre forme et celle de votre bébé.

.

Si vous ĂȘtes sportive et que diminuer votre activitĂ© quotidienne vous inquiĂšte, dites-vous que ça ne dure qu’un temps !

Grùce à une bonne maßtrise de votre alimentation au quotidien vous pourrez évitez que votre prise de poids (inévitable bien sûre !) ne dégénÚre complÚtement.

En parallÚle, la nature est bien faite et il y a des aliments pour tous les maux liés à la grossesse donc profitons-en ! Tant que vos problÚmes ne sont pas pathologiques, vous trouverez les remÚdes dont vous avez besoin dans votre assiette.

.

J’ai prĂ©fĂ©rĂ© ne pas alourdir le texte avec les longues listes d’aliments auxquels je fais rĂ©fĂ©rence.

▶ Vous les retrouverez donc en annexe en cliquant ici.

.

J’espĂšre que cet article vous a plu et vous appris quelque chose ! J’ai essayĂ© d’en faire un dossier trĂšs complet sur le lien Ă©troit qui existe entre alimentation et grossesse.

Je n’aborde pas volontairement l’aspect mĂ©dical de la grossesse, ce n’est pas notre sujet ici. L’idĂ©e est simplement d’expliquer pourquoi l’alimentation est un des piliers de votre bien-ĂȘtre lorsque vous ĂȘtes enceinte.

.

Et bien manger commence toujours par bien comprendre.

.

Si vous avez des questions ou des commentaires vous ĂȘtes les bienvenues en bas de l’article.

.

A bientĂŽt sur Fit-meal.

.

.

Le sport je connais. Depuis longtemps. I love it. La cuisine je connais aussi. Depuis longtemps. Easy. Par contre la cuisine adaptée aux sportifs, pas si simple ! AprÚs une bonne dose de curiosité et de remise en question j'ai découvert qu'une bonne alimentation passait par une bonne connaissance de son corps et de la nutrition. Aujourd'hui je partage tout ça avec vous !

    Laisser un commentaire