đŸ˜„ L’ENNUI, L’ENNEMI JURE de votre rĂ©gime !Temps de lecture : 7 min

“Allez c’est dĂ©cidĂ©, cette petite bouĂ©e autour du ventre a bien trop durĂ©, elle doit disparaĂźtre !”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca y est vous ĂȘtes motivĂ© et plein de bonnes rĂ©solutions. Et puis… Ă  un moment donnĂ©… au travail, dans les transports ou encore un dimanche aprĂšs midi pluvieux l’ennuie s’installe et un petit creux se faire ressentir… fatalement, vous craquez.

Qui n’a jamais vĂ©cu ce genre de situation ?


Lorsque vous vous ennuyez, ou ĂȘtes plus inactif qu’Ă  l’habitude, il en faut peu pour cĂ©der aux grignotages intempestifs. Il vous semble impossible de rĂ©sister Ă  cette faim qui vous tiraille.

Mais ĂȘtes-vous sĂ»r finalement d’avoir rĂ©ellement faim ?? Et pourquoi sommes-nous plus tentĂ©s par du sucrĂ© que des lĂ©gumes dans ces moments d’ennui ?

-> Les nutritionnistes ou les diĂ©tĂ©ticiens le confirment, cette faim n’en est pas vraiment une. Vous avez envie de manger mais ce n’est pas pour autant une rĂ©elle sensation physique. L’ennui est un vide que chacun a envie de combler et pour bon nombre d’entre nous cela se manifeste par le besoin de se remplir physiquement. Les aliments vont alors plus s’apparenter Ă  des ‘doudous’ rĂ©confortants qu’Ă  une source d’Ă©nergie nĂ©cessaire.

-> L’Ă©ducation renforce ce mĂ©canisme d’alimentation “Ă©motionnelle”. Dans certaines familles l’amour se manifeste sous forme de nourriture. Par exemple, dĂ©s l’enfance, donner un biberon Ă  un bĂ©bĂ© qui pleure mais qui n’a pas faim peut induire ce type de schĂ©ma Ă©motionnel, oĂč le cerveau va considĂ©rer le fait de manger comme une forme de rĂ©confort mĂȘme lorsqu’il n’a pas besoin. Autre exemple, manger devant la tĂ©lĂ©vision peut ĂȘtre un moment oĂč le cerveau va associer plaisir et prise alimentaire.

-> Enfin, le cerveau Ă©tant gluco-dĂ©pendant (dĂ©pendant au sucre), les craquages vont ainsi s’orienter la plupart du temps vers du sucrĂ© car il reçoit alors un message positif. Il y a des milliers d’annĂ©es en arriĂšre cette caractĂ©ristique gĂ©nĂ©tique Ă©tait vital pour survivre ! Les rĂ©serves de sucre et de gras fournissait de l’Ă©nergie pour chasser, se dĂ©placer et se maintenir au chaud. Cependant ce qui Ă©tait vrai pour nos ancĂȘtres ne l’est plus pour nous aujourd’hui dans nos sociĂ©tĂ©s modernes. Nos besoins ont changĂ© plus rapidement que notre cerveau.

Prendre conscience que c’est la tĂȘte qui rĂ©clame et pas notre estomac est un premier pas !

Mais vous allez me dire “c’est bien beau AurĂ©lie de faire ce constat mais maintenant je fais quoi ? Quelles sont les solutions ?”

Et bien c’est parti pour le TOP 10 de mes conseils ANTI-CRAQUAGE, pour tenir votre diĂšte coĂ»te que coĂ»te !

1 – ArrĂȘtez de vous ennuyer : simple Ă  dire mais … aussi simple Ă  faire ! En effet, si rester devant la tĂ©lĂ© vous provoque des envies de grignotage et bien soyez innovant : faites votre mĂ©nage au moment crucial de la petite “faim”, allez marcher, choisissez ce moment pour faire un jeu en famille ou allez ranger le garage… bref, bougez, occupez votre cerveau en attendant le repas suivant, quitte Ă  revenir Ă  votre farniente quand vous aurez le ventre plein.

2 – Ne vous privez pas de votre encas si vous en avez besoin : si vous ĂȘtes du genre Ă  avoir un petit appĂ©tit lors des repas mais ressentez le besoin de manger plus souvent alors Ă©coutez-vous. Gardez cette frĂ©quence qui vous convient mais choisissez en amont vos encas et n’y dĂ©rogez pas ! Cela peut ĂȘtre un fruit, un yaourt hyperprotĂ©inĂ©, un pancake Fit-meal etc. En bref, tout ce qui peut vous caler sans ĂȘtre trop calorique (et si vous faites du sport, qui vous permette de bien rĂ©cupĂ©rer).

D’ailleurs, n’hĂ©sitez pas Ă  consulter notre article : 7 coupes-faims 100% naturels

3 – Ne faites jamais vos courses quand vous avez faim, juste avant un repas, ou juste aprĂšs un gros entrainement sportif. Vous serez plus influencĂ© par le marketing en Ă©tant affamĂ© et vos bonnes rĂ©solutions passeront Ă  la poubelle. Allez faire vos courses aprĂšs manger et sĂ©lectionnez des encas de qualitĂ©. Quand il n’y aura que ça dans votre frigo ou vos placards et bien ce sera plus facile de ne pas craquer.

4 – Faites vos courses en ligne : encore moins de tentation ! Et puis vous choisissez votre heure de commande, donc cela rejoint les 2 points que j’ai Ă©voquĂ©s juste au-dessus.

5 – Si vos moments de ‘faiblesse’ sont plus frĂ©quents au travail (oui oui, ça arrive de s’ennuyer au travail !) alors Ă©vitez 2 choses : n’ayez jamais de monnaie sur vous (pour ne pas rĂ©pondre Ă  ces distributeurs qui vous font de l’oeil !) Et interdisez-vous de naviguer sur les pages cuisine des rĂ©seaux sociaux lors de vos pauses sous prĂ©texte de vous dĂ©tendre ! Ce serait vous tirez une balle dans le pied, rĂ©servez cette occupation aprĂšs le repas, la tĂȘte froide.

6 – Utilisez un compteurs de calories : j’en ai dĂ©jĂ  parlĂ© Ă  de plusieurs reprises sur ce blog mais les compteurs de calories peuvent ĂȘtre trĂšs intĂ©ressants Ă  utiliser pour prendre conscience de ce qu’on mange au quotidien pour se tenir Ă  un rĂ©gime en particulier. Alors mĂȘme si vous ne souhaitez pas les utiliser pour l’ensemble de vos repas, vous pouvez uniquement vous en servir ponctuellement pour ce type de petite faim. En effet, les grignotages intempestifs sont souvent beaucoup plus caloriques que vous ne pouvez l’imaginer et le voir noir sur blanc vous freinera probablement !

7 – Trouvez-vous un partenaire de rĂ©gime en qui vous avez confiance et avec qui vous allez vous challenger. L’Ă©go peut parfois ĂȘtre bien utile 😉 Vous aurez peut ĂȘtre Ă  coeur de tenir vos engagements et de faire mieux que lui/elle.

8 – Avancez votre heure de repas : cela fonctionne principalement pour le dĂźner. S’il vous est difficile de ne pas craquer quand arrive 16h ou 17h, essayez tout simplement de prendre votre repas du soir plus tĂŽt que d’habitude. En France, l’heure moyenne du dĂźner est assez tardive (contrairement aux habitudes des pays anglo-saxon par exemple), mais rien n’est figĂ©. Si vous prĂ©voyez de dĂźner à 18h30 ou 19h grand maximum, il sera plus facile de faire patienter votre cerveau une petite heure en plus, plutĂŽt que d’attendre 20h30 !

9 – Achetez un cochon ! Alors non pas un vrai 🙂 mais une petite tirelire cochon, ou en forme de n’importe quoi d’ailleurs. Faites-vous une petite cagnotte que vous alimenterez Ă  chaque fois que tenez bon. Ce sera comme une rĂ©compense Ă  tous vos efforts. Les deux euros que nous ne mettrez pas dans cette fameuse gaufre au chocolat ira dans votre cagnotte. Et bien sĂ»r il faut de l’enjeu ! PrĂ©voyez quelque chose de trĂšs sympa avec cette cagnotte sinon ça ne vaut pas le coup. Imaginez quelque chose que vous apprĂ©ciez particuliĂšrement et tenez bon 🙂

 

10 – MĂ©ditez : si vous ĂȘtes en phase d’ennui alors ce n’est pas le temps qui vous manquera pour une petite sĂ©ance de mĂ©ditation d’une dizaine de minutes. La mĂ©ditation est un excellent moyen de se recentrer sur ses objectifs et de gonfler sa motivation. C’est la raison d’ailleurs pour laquelle je n’en parle qu’Ă  la fin de cet article ici. Cela demande plus de motivation et de rĂ©silience, et seuls les plus motivĂ©s d’entre vous liront ces conseils jusqu’au bout 😉 De nombreuses applications permettent de pratiquer la mĂ©ditation en trĂšs courtes sĂ©ances guidĂ©es et sont un excellent point de dĂ©part selon moi.

VoilĂ  pour ce TOP 10 de mes conseils “Anti-craquage” quand on s’ennuie ! J’espĂšre que cela vous aura inspirĂ© et aura boosté votre motivation pour les semaines qui arrivent.

Si vous avez d’autres conseils Ă  partager ou d’autres astuces anti-craquage, n’hĂ©sitez pas Ă  les Ă©crire dans les commentaires !

A trĂšs vite sur Fit-meal.

Partage l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

About The Author


Le sport je connais. Depuis longtemps. I love it. La cuisine je connais aussi. Depuis longtemps. Easy. Par contre la cuisine adaptée aux sportifs, pas si simple ! AprÚs une bonne dose de curiosité et de remise en question j'ai découvert qu'une bonne alimentation passait par une bonne connaissance de son corps et de la nutrition. Aujourd'hui je partage tout ça avec vous !

Leave a Comment